les-5-R-zéro-déchet-Stas-Knop-Pexels
Commencer LE ZÉRO DÉCHET

Les 5 R du zéro déchet

Issus du livre de Béa Johnson,  les 5 R sont des règles simples pour pratiquer facilement le zéro déchet et surtout adopter des réflexes pour changer ses habitudes durablement. On vous présente les règles ici, illustrées avec des exemples concrets pour vous y mettre petit à petit et aisément.

Les 5 R du zéro déchet : définition

Voici la description des 5R du zéro déchet selon Béa Johnson. Ces principes sont à suivre obligatoirement dans l’ordre établi. Vous le verrez pas vous même, dès qu’on suit ces règles, on réduit efficacement les déchets. Et le constat est sans appel dans la poubelle.

Refuser tout ce dont on a pas besoin, c’est dire non merci.

aucune-pub-famille-zéro-déchetCe que l’on ne consomme pas ne se retrouve pas dans la poubelle. Prenons pas exemple le sac réutilisable que l’on emporte pour faire ses courses en vrac. Cela permet de refuser un sac en plastique à 10 sous. Et même lorsque vous oubliez votre sac, ne prenez pas le sac à 10 sous, si vous n’avez que quelques articles. Ce sac refusé ne sera pas à remplacer, par conséquent à produire de nouveau et ne finira donc pas dans votre poubelle. Un autre exemple est de refuser les pailles en plastique au restaurant. Vous pouvez aussi renoncer aux échantillons dans les chambres d’hotel, ne plus accepter de bouteille d’eau en plastique. Les exemples ne manquent pas et vous verrez, en étant attentif, on arrive à refuser et éviter le gaspillage de plein de choses.

pas-de-circulaire
Sigle pas de circulaire à imprimer et à coller sur sa boite aux lettres.

Refusons les publicités dans les boites aux lettres, les publi-sacs, les objets publicitaires, les tickets de caisse et les produits à usage unique. Une petite astuce de la rédaction Magasins en Vrac : cherchez sur google une image pour refuser la publicité et collez-là sur votre boite aux lettres, c’est assez efficace.

Si vous souhaitez en savoir plus pour réduire la publicité dans votre quotidien, on vous recommande l’excellent article de Stephanie Perron : Comment j’ai obtenu la paix publicitaire.

Réduire ce dont nous avons besoin, mais que nous ne pouvons pas refuser.

piles-rechargeables-Hebi-B-PixabayUne des premières pistes pour réduire ce dont nous avons besoin est le gaspillage alimentaire. Pour cela, vous pouvez établir un menu des repas sur la semaine, ou encore faire vos courses en vrac. Cela permet de mieux maitriser ce que l’on consomme.
Pour réduire la consommation d’énergie, vous pouvez par exemple acheter des piles rechargeables et utiliser vos appareils électroménagers en mode éco.
Une autre façon de réduire c’est de faire le point sur sa garde-robe qui le plus souvent déborde. Quand on pense qu’on ne met que 10% de l’ensemble de nos affaires et que le reste est condamné à dormir au fond des placards. Il s’agit donc de réfléchir à deux fois avant de s’acheter un chandail qu’on a déjà en plusieurs couleurs.

Réutiliser ou réparer ce dont on dispose déjà.

reutiliser-5-R-zéro-déchetIl s’agit en effet de réutiliser ce que l’on a déjà et surtout si on doit racheter de préférer l’achat d’occasion à l’achat neuf. Cela ne prendra pas de nouvelles ressources, une nouvelle production et l’objet neuf non acheté ne sera pas à produire et donc à remplacer. Pensez également aux économies réalisées en achetant d’occasion plutôt que neuf. Par ailleurs, réparer ses équipements revient à prolonger leur durée de vie et permet là aussi de substantielles économies.

Recycler c’est bien, mais le moins possible.

Il s’agit d’une des dernières étapes dans les 5R du zéro déchet. En effet, quand on a refusé, réduit, réutilisé, vient le moment où l’on doit recycler. Il faut le faire du mieux possible, mais si toutes les précédentes étapes sont bien appliquées, il n’y aura plus grand chose à recycler.

Rendre à la terre (Composter)

5-R-Rendre-terre-composterComposter c’est recycler les matières organiques. Autrement dit les résidus alimentaires qui sont collectés à part et ne doivent surtout pas contenir d’autres matières non organiques. Si ces restes sont enfouis, alors ils produisent des gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. On a donc tout intérêt à composter nos restes organiques par un système de composte à installer chez soi, ou par le service de collecte de la ville s’il existe. Cela permet de produire un engrais riche pour les plantes.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *